</Nelson Chouissa/>





Index

- Photo
Empty place
14 north state street, Chicago, Illinois, United States, adresse approximative
Post-transition
Clochers

- Autre 
Edifié d’interstices
Google Cloud view
OKZK


Instagram
Information
Contact

OKZK

Projet artistique - éditions expérimentales - expositions
Nelson Chouissa & Eloi Jacquelin


OKZK (acronyme en reférence à une protection partielle contre les radiations) est un projet formé par un binôme d’artistes composé de Nelson Chouissa et Eloi Jacquelin. Monté en 2016 et basé à Angers et Paris, OKZK se structure logiquement entre une pratique du road trip périurbain et des productions personnelles.

Le projet questionne le rapport au lieu qu’il soit sculptural, expérimenté ou fictionnel.

Au travers d’éditions, d’expositions, de roadtrip, de conférences et de workshops, OKZK développe des formes alliant numérique et expérience de terrain.

“OKZK fait l’exégèse d’un récit dystopique où totalitarisme et mélancolie cohabitent”.






Edition« Prototype 02 / Morcellement »


Expositions :

Les expositions d’OKZK sont conçue comme un paysage et un moment d’expérimentation scénographique. 

Et si le début du crépuscule était fait de 1000 drapeaux et banniéres :
Galerie du 48, Rennes - 2015

Vue de l’exposition : “Et si le début du crépuscule était fait de 1000 drapeaux et banniéres”


Nelson Chouissa

Nelson Chouissa interroge ville et virtuel ; développant un univers où l’humain disparaît au profit d’architectures stars et d’une technologie dystopique. Cherchant les limites du numérique et les grincements de l’architectures, il produit des images torpillées par les glitchs, crée des programmes générant des paysages nihilistes et transforme les espaces en non-lieu narratif.

Nelson Chouissa est titulaire d’un DNAP à l’école des Beaux-Arts de Nantes, et d’un Master en imagerie Numérique et interactivité à la faculté de Science de Nancy


Eloi Jacquelin

Eloi Jacquelin développe un univers composite en réponse au cinéma. Sa production forme une archive sur fond d’apocalypse où temps et espace se retrouvent altérés :

le GIF exploite l’estampe, le sculptural donne lieu à des images patchées, les captures d’écrans se tordent dans des aperçus sans lumière.

Eloi Jacquelin est titulaire d’une licence d’Arts plastiques à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Nelson Chouissa - 2019 - for each ($photo in $pieces) {if (($subject==’’architecture’’)||($subject==’’urbain’’)){return true;}}